l’Observatoire de l’Âgisme
Accueil du siteContributions
Sur le Web
MSSS - Vieillissement

Québec - Site du Le Réseau sur le vieillissement et les changements démographiques (RVCD).

La mission du RVCD est d’assurer une observation continue de l’environnement du vieillissement et des changements démographiques au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde pour en faire une analyse pertinente à la prise de décision stratégique et favoriser le partage et le transfert de connaissances entre les intervenants appelés à travailler dans ce domaine.

Les discriminations liées à l’âge, entre exclusion et protection
Un article d’Alexandra Poli, Claire Lefrançois et Vincent Caradec
par webmaster

Sur le site www.mouvements.info, un très intéressant article sur les discriminations liées à l’âge et sur les différentes dimensions, parfois peu compatibles, de la lutte contre l’âgisme.

L’idée selon laquelle l’âge peut constituer un critère de discrimination ainsi qu’une dimension de la « diversité » est, en France, assez récente. Cet article retrace l’histoire de cette émergence en distinguant les deux dynamiques à travers lesquelles s’est opérée la diffusion de la notion de discrimination sur l’âge, qui trouvent toutes deux leur impulsion au ni-veau de l’Union européenne : d’un côté, la préoccupation pour le niveau d’emploi des seniors ; de l’autre, une dynamique anti-discriminatoire. Ces deux dynamiques ne sont pas porteuses des mêmes enjeux : la finalité de la première est économique alors que la seconde est susceptible d’ouvrir sur une lutte plus large contre l’âgisme. Au-delà, cet article souligne que la discrimination sur l’âge est une réalité ambivalente, qui mêle exclusion et protection, nombre de mesures d’âge étant liées à la protection sociale. La perspective d’une société neutre du point de vue de l’âge doit donc être considérée avec prudence.

" En France, l’histoire récente de la lutte contre les discriminations est marquée par la mise en équivalence croissante, sur le plan législatif, des différents motifs de discrimination ainsi que par l’adjonction de nouveaux critères, en particulier celui de l’âge. La question de l’âge se trouve ainsi posée en des termes inédits, du moins dans le cadre hexagonal puisque la question n’est pas nouvelle dans d’autres pays : aux États-Unis, l’idée que l’âge peut constituer un motif de discrimination s’est imposée dans les années 1960 et a trouvé une traduc-tion législative dans l’Age Discrimination in Employment Act de 1967, voté dans le sillage du Civil Rights Act de 1964 ; en Grande-Bretagne, la question est apparue dans les années 1930 et elle est revenue en force dans le débat public depuis la fin des années 1980. Voyons donc comment s’est ouvert, en France, ce nouveau front de la lutte contre les discriminations : revenir sur les grandes étapes de cette histoire et dé-gager les logiques qui ont présidé à l’émergence de la notion de discrimination sur l’âge permettra de mieux en percevoir les enjeux.

Une diffusion récente, une acception particulière

L’étude des occurrences de la notion de discrimination sur l’âge (dans ses différen-tes variantes : discrimination par l’âge, fondée sur l’âge, liée à l’âge, etc.) dans cinq titres de la presse quotidienne nationale (Le Figaro, Libération, Le Monde, La Tri-bune et Les Echos) entre 1997 et 2008 permet d’observer que le nombre d’articles ayant recours à cette expression augmente régulièrement, passant de 4 (en 1998) à 45 (en 2006) avec, cependant une baisse en 2007 (28 articles) et en 2008 (22 articles). L’analyse de ces articles montre aussi que la notion s’est diffusée en recevant une acception particulière, marquée par une double réduction de son champ de pertinence potentiel. D’une part, elle s’est focalisée, pour l’essentiel, sur les seniors : les jeunes sont rarement désignés comme relevant de ce type de discrimination (sauf au moment de la crise du contrat premier embauche). Il convient d’ailleurs d’ajouter que la catégo-rie de « seniors », elle-même très ambivalente, s’entend ici dans le sens spécifique de salariés âgés ou d’actifs âgés – et nullement dans le sens plus large de « personnes âgées » ou de personnes ayant dépassé tel ou tel âge. D’autre part, les discours relatifs à la « discrimination sur l’âge » concernent surtout l’emploi et abordent rarement d’autres domaines comme, par exemple, l’accès aux soins, l’accès au logement ou en-core le droit de souscrire certaines assurances, de louer une voiture ou de contracter un prêt, tous domaines dans lesquels des pratiques discriminatoires existent à l’encontre des plus âgés. En résumé, lorsque la presse quotidienne nationale parle de « discrimi-nation sur l’âge », elle évoque, en général, la question de l’« emploi des seniors », ce qui constitue une acception très restrictive de la notion.

(...) "

Lire la suite de l’article sur le site de Mouvements...

 
Articles de cette rubrique
  1. Supprimer une liberté, est-ce lutter contre la maltraitance... ou maltraiter ?
    (Au sujet d’un article du projet de loi "relatif à l’adaptation de la société au vieillissement")


  2. Le vocabulaire du vieillissement contribue-t-il à dénigrer nos vieux ?
    (Une interview de Florence Leduc et de Jean-Jacques Amyot (par Hospimedia))


  3. Les discriminations liées à l’âge, entre exclusion et protection
    (Un article d’Alexandra Poli, Claire Lefrançois et Vincent Caradec)


  4. Solidarité entre générations ! Quelles solidarités préparer ?
    (A l’occasion de la Journée Européenne de la solidarité entre les générations)


  5. Personnes âgées et dépendance
    (Un texte de Florence Leduc)


  6. Il faut détruire le concept de « Dépendance liée à l’âge »
    (Un article de Robert Moulias, membre fondateur de l’Observatoire de l’âgisme)


  7. Une politique contre les jeunes !
    (Une tribune de Bernard Spitz commentée par des membres de l’Observatoire de l’âgisme.)